Comment s’installer comme médecin esthétique ?

En pratique, les patients et patientes se tournent vers la médecine esthétique pour avoir des conseils, faire réaliser des soins de beauté, des injection de botox (toxine botulique) parce qu’ils considèrent souvent à juste titre qu’il s’agit de professionnels diplômés dans cette spécialité. En réalité, beaucoup de médecins généralistes se tournent vers cette spécialité de médecine esthétique par opportunité et investissent dans le matériel pour pouvoir proposer les différents soins demandés par les clients. Mais quels sont ces outils ? C’est ce que nous voyons dans cet article qui vous explique les modalités d’installation.

Être médecin généraliste a minima pour devenir spécialiste de la morphologie et de l’anti-âge

Pour exercer le métier de médecin esthétique, il faut être généraliste au minimum. Il faut donc avoir fait médecine. Rappelons que le diplôme d’État de docteur en médecine est obligatoire pour l’exercice à peine d’exercice illégal de la médecine. Ce diplôme tant convoité est délivré à l’issue de la formation de médecin qui dure 9 ans. Une spécialisation peut conduire l’étudiant a faire 10 ou 11 ans d’études  selon les cas.

Attention, le lifting relève de la chirurgie médicale !

A la fin de leurs études, les étudiants passent par l’internat en hôpital qui dure 3 ans pour les généralistes, 4 ans pour la plupart des spécialistes et 5 ans pour des spécialistes comme la chirurgie ou la médecine interne. Pour les professionnels généralistes qui souhaitent s’orienter vers les spécialités, il est possible de préparer un DESC (diplôme d’études spécialisées complémentaires). Pour les médecins esthétiques, seule la formation à la médecine morphologique et anti-âge est reconnue par le Conseil national de l’Ordre des médecins. C’est un DIU, proposé par quelques universités et ouvert à toutes les spécialités médicales. De nombreux généralistes se tournent vers cette formation.

Le matériel pour démarrer en médecine esthétique

Il existe de nombreux matériels pour satisfaire aux demandes des patients, comme les lasers dermatologiques, les peelings lasers,  les systèmes IPL (comme pour les centres de beauté), les fils tenseurs, etc. Un cabinet bien situé est aussi très important pour espérer trouver les patientes et patients soucieux de leur image ou ayant besoin de traitements en matière esthétique. La gestion des flux se fait aussi par une assistance en cabinet et même la gestion des appels téléphoniques peut être un budget. Une permanence téléphonique est ainsi souvent tout à fait utile.

Combien gagne un médecin esthétique ?

Si l’on excepte les investissements qui peuvent être très lourds, on peut estimer des revenus jusqu’à 5 chiffres en démarrant en profession libérale. La notoriété est aussi un gage de réussite et les pratiques plus ou moins rémunératrices. Dans de nombreux cas, les généralistes proposant ce type de prestation sont par la suite déconventionné.

[Total : 2    Moyenne : 5/5]