Le secret d’une bonne hygiène intime

La toilette intime est un sujet important, surtout pour les femmes. C’est le gage d’un bien-être et d’une confiance en soi impeccable. Cependant, il est important de le faire comme il se doit. Autrement, le risque de fragiliser votre flore vaginale est élevé.

Pourquoi la toilette intime est-elle importante ?

En plus du sentiment de confort qu’elle apporte, la toilette intime est importante pour être en parfaite santé. Outre l’application de crème hydratante après chaque épilation ou rasage, il y a un autre point très important. C’est le lavage de vos parties intimes. Si vous ne savez pas encore quel type d’épilation est le mieux adapté à votre peau, visitez cet article. Un bon choix d’épilation vous permet d’éviter l’apparition des poils incarnés.

Il est scientifiquement prouvé que la réalisation de trop peu de toilettes intimes favorise l’apparition de maladie comme la mycose vaginale. Celle-ci peut être très inconfortable et est souvent source de gêne et de mal-être.

La flore vaginale ou flore de Döderlin est une zone du vagin qui est fragile. Elle est essentiellement composée de lactobacilles qui sont des bactéries naturellement présentes à l’intérieur de celle-ci. Leur rôle est d’empêcher la prolifération et la pénétration de microbes étrangers. Une mauvaise habitude d’hygiène intime peut venir les déséquilibrer. Cela réduit le nombre de lactobacilles présents dans le vagin.

En ne prêtant pas attention à votre hygiène intime, vous favorisez la multiplication des microbes étrangers à l’intérieur de votre vagin. Il est donc important de s’en soucier même à un âge précoce.

Comment faire sa toilette intime ?

La première habitude à adopter lorsque vous nettoyez vos parties intimes, c’est de ne pas introduire vos mains à l’intérieur. C’est une source qui va permettre l’introduction de bactérie. En plus de cela, c’est un geste inutile. L’intérieur du vagin dispose déjà de son système autonettoyant. Votre rôle s’arrête au lavage externe de celui-ci.

Il est important de laver en partant de l’avant vers l’arrière. Il ne faut pas que les microbes provenant de l’anus puissent atteindre l’orifice du vagin. D’où l’importance de prendre l’habitude de faire un lavage en partant toujours de l’avant vers l’arrière.

Ensuite, se laver à l’eau claire tout le temps n’est pas suffisant. L’eau a la capacité d’assécher vos parties intimes. Or, cela le fragilise et le rend vulnérable aux invasions de bactéries. Pour éviter d’en arriver là, il est important d’altérer le lavage simple avec celui qui utilise un produit de lavage intime.

Il existe des savons sans savon destiné à laver les zones sensibles du corps comme le vagin. Autrement, vous avez des gels intimes conçus spécialement à cet effet. Pour ne pas vous attirer des ennuis, il est important de le choisir soigneusement. Sa formule doit respecter le pH de votre partie intime. Elle doit être douce afin de préserver votre confort.

Les points essentiels à retenir

Si vous ne présentez aucun problème, une seule toilette par jour suffit. Dans tous les cas, il ne faut pas dépasser deux lavages par jour. C’est un geste qui va agresser et déshydrater votre partie intime. Les savons de Marseille et les gels douche classiques sont à proscrire. Ce sont des produits agressifs qui ne sont pas destinés au lavage de vos parties intimes.

Les lingettes intimes ne doivent en aucun cas remplacer une toilette à base d’eau et de savon destiné à cet effet. Ce sont des produits à utiliser occasionnellement et avec modération. Pour ce qui est des déodorants intimes, ce sont des produits à ne pas adopter. Ils peuvent être source d’allergie. Ils peuvent aussi masquer une odeur qui peut vous alerter d’un quelconque désagrément intime.

Enfin, il est important de se sécher la partie intime après chaque toilette. Trop d’humidité peut provoquer l’apparition de bactérie. Vous avez juste à utiliser une serviette en coton propre. Il vous suffit de tapoter légèrement en partant de l’avant vers l’arrière. Essuyer cette partie de votre corps peut également l’agresser.

F.L